lundi 12 novembre 2007

R. Stevie Moore, agent très secret.


Eh non, R. Stevie Moore n'est pas le fils de Roger ... Pourtant il était pourtant voué à côtoyer le star-system puisqu'il n'est autre que l'indigne rejeton de Bob Moore, qui fit carrière en tant que bassiste aux côtés d'Elvis Presley et de Jerry Lee Lewis.
Mais Stevie qui se trimbale une tronche de "nerd" avant l'heure, a courageusement décidé - contrairement à son papa, de NE PAS s'emmerder avec les stars, la star se sera lui.

Il ne sort plus du placard qui lui sert à la fois d'appartement et de studio et se met à traficoter des chansons qui peuvent vaguement faire penser à des Beach Boys bossant chez Intermarché au rayon surgelé ou à des Beatles clochardisés sous euphorisants enregistrant avec un 4 pistes déglingué un dimanche après midi pluvieux.
Cette espèce d'Hasil Adkins post moderne produit ainsi des centaines de cassettes de plus d'une heure qu'il copie à ceux que ça intéresse par le biais de son "RSM cassette club", une chaîne postale internationale.

Mais Stevie lance un slogan qui va lui ouvrir les portes de la renommée (ou peu s'en faut), il déclare à qui veut l'entendre (probablement son cochon d'Inde) qu'il fabrique ‹‹ Une musique si bonne que vous n'en avez jamais entendu parler ››.
Dans les années 80, le label Français New Rose ne reste pas insensible à son message comi-cosmique et s'intéresse à lui au point de sortir une double compilation de ses innombrables cassettes fourre-tout, laquelle sombrera rapidement dans les oubliettes du rock taré. Dommage, le personnage vaut le détour. On peut néanmoins se ruiner gratuitement le cerveau en téléchargeant des ALBUMS ENTIERS sur son site très laid : http://www.rsteviemoore.com/audio.html ou pire, mater les tas de clips réalisés par le Moore lui-même avec trois bouts de Scotch et une caméra pourrie ou il fait le mongolien*, comme celui-ci par exemple où il winne à mort :



Ou celui là où il est bien accompagné :



Ou encore celui ci (sans doute le meilleur clip jamais réalisé à ce jour) où il défie les lois du look et du riff de guitare, un tout en un quoi ...



En bref, des heures de destruction neuronale en perpective et tout ça dans la joie.

*Le blog de La Crainte décline toute responsabilité quant à des dommages cérébraux irréversibles pouvant être causés par la vision ou l'écoute prolongée des documents proposés.

3 commentaires:

Tanquerelle a dit…

C'est bon, c'est très bon, ça!! Et allez, encore une petite merveille crainteuse. J'ai pas le budget mon petit La Crainte! Enfin, visiblement, celui là c'est pas la peine de chercher ces disques dans le commerce. Écoute, fait un post unique de toutes les conneries géniales que tu connais comme ça, ça sera plus simple. Il joue vraiment bien de la guitare malgré son allure de roi des crainteux.

La Crainte a dit…

Il est difficile de trouver des disques de Stevie, mais on en trouve gratuitement sur son site et ailleurs ... mais chut !

Cromwell a dit…

Si le Rock est mort, La Crainte fait des miracles !!!